Le sigle représente deux mains jointes dans l'amitié et ouvertes autant pour recevoir que pour donner. Deux mains tendues vers l'espérance et la confiance dans l'avenir. Sa couleur verte symbolise quelque chose de beau, de pur, comme une pierre précieuse, un lieu devant donner espoir et espérance.


Le service médical

    Il prend en charge et supervise la santé, l'hygiène et les mesures sanitaires institutionnelles.
    Une infirmière est disponible pour assurer :

  • Les relais entre le médecin généraliste, le spécialiste, les parents et l'équipe éducative.
  • La formation à l'hygiène alimentaire, corporelle suivant les besoins des bénéficiaires.

     Un médecin spécialiste neuropsychatre supervise les actions éducatives et donne des conseils en cas de problèmes de type comportemental, médicamenteux ou autre.

        Chaque bénéficiaire possède un dossier médical confidentiel comprenant les antécédents médicaux, son traitement et tout élément concernant sa santé (allergie, etc.). Ce dossier est régulièrement mis à jour.

La kinésithérapie

    Elle comporte beaucoup de techniques différentes, ce qui permet de s'adapter à chaque personne handicapée mentale et /ou physique.

    Le massage: il met en confiance, il permet d'établir un contact, une relation privilégiée, il ouvre la porte au dialogue. Le corps est souvent révélateur de conflits intérieurs (tension musculaire, douleurs diverses) le massage peut aider à les mettre en évidence et devenir un atout supplémentaire dans la compréhension de la personne. D'un autre point de vue, cette technique améliore la prise de conscience de soi ainsi que le schéma corporel. Enfin, il apporte tout simplement bien-être et détente.

    Les mobilisations et étirements: certaines lésions cérébrales entraînent des rétractions musculaires contre lesquelles il faut absolument lutter afin de préserver au maximum l'autonomie du patient. Ils sont également effectués chez les personnes ayant porté un plâtre ou subi une intervention chirurgicale pour récupérer l'amplitude complète des mouvements.

    Autres Méthodes: En neurologie, il existe plusieurs méthodes de rééducation dont les plus utilisées sont :

    BOBATH : employée principalement chez les patients IMC (infirme moteur cérébral) ou atteints d'un trouble neurologique d'origine centrale (hémiplégiques et traumatisés crâniens). Le but de cette technique est que le patient acquiert une expérience sensori-motrice normale, et ce par intuition des schèmes de mouvement pathologique et par sollicitation des réactions de redressement.

    PETÖ : Il s'agit d'un système d'éducation (éducation conductive) dont les apprentissages ont un but directement fonctionnel visant l'intégration de l'adulte.

    LE METAYER : il utilise comme fil conducteur les niveaux d'évolution  motrice de l'adulte normal et tente de les susciter le plus tôt possible chez l'IMC. Pour y parvenir il recherche les manœvres permettant d'obtenir un  état de décontraction suffisant et par conséquent de meilleurs schèmes moteurs.

    La kinésithérapie est un métier proche des gens: on voit, on entend, on touche, mais surtout on écoute.